Tous vos fichiers, photos et vidéos, tous vos cours particuliers ont été stockés dans votre disque dur et celui-ci a été endommagé. Vous pensez perdre toutes vos données ? Pas de panique, il existe bel et bien des solutions à ce problème. Il faut adopter les bons réflexes afin de récupérer vos données sur le disque dur.

Notions de base sur le fonctionnement du disque dur

Afin de pouvoir appréhender la récupération des données, il est utile de posséder quelques connaissances techniques sur les disques durs. Un disque dur est un support magnétique, qui paradoxalement aux supports électroniques comme les clés USB (ou autres SSD) est formé de plateaux concentriques qui tournent à grande vitesse. Principalement composés de verre ou de céramique, d’aluminium, ces plateaux sont couverts d’un substrat ferromagnétique pour enregistrer des données. Les données sont alors inscrites sous forme de bits sur le disque dur. Et contrairement à ce que l’on pense souvent, le disque dur n’est pas totalement étanche. Alors, comment récupérer données disque dur externe ?

Les pannes de disques durs

Il est important de savoir qu’il n’y a pas de détérioration que vous puissiez considérer possible du disque dur en lui-même, mais des altérations de données. Vous pouvez associer la perte de données à des origines matérielles ou logiques comme : la suppression de fichiers, le formatage, les virus, etc. Il existe de ce fait des logiciels spécialisés afin de récupérer ses données perdues. Il est également possible de faire appel à des professionnels pour la récupération de disque dur.

Lorsqu’il s’agit d’une panne physique, 3 situations possibles : notamment, le disque dur ne tourne plus, il n’émet aucun son. C’est le plus souvent un problème de carte électronique ou bien plus rarement de moteur. Auquel cas, vous ne pouvez malheureusement pas agir par vous-même, mais vous ne pouvez par ailleurs pas aggraver le problème.

Deuxième cas, le disque émet un bruit suspect, répétitif, par ailleurs il peut ne pas être reconnu par le gestionnaire de périphérique. Le mieux serait alors de couper l’alimentation sans insistance. Il peut s’avérer que les têtes de lecture soient endommagées et n’arrivent plus à se positionner correctement. Si le disque dur n’est pas reconnu par le gestionnaire de périphérique, l’on peut avoir affaire à un problème de microcode. Dans les deux cas, continuer à alimenter le disque dur peut encore aggraver son état et amener à rendre les données irrécupérables.

Enfin, troisième situation possible : la copie des données peut s’avérer très longue, voire même impossible. Il y a des secteurs défectueux. Dans ce cas, s’acharner sur ces zones risquerait encore d’endommager les têtes de lecture. Dans cette situation encore, mieux vaut limiter les actions sur le support de stockage.

Établir un diagnostic

Il faut avant tout connecter le disque dur à un autre ordinateur avant de penser à établir un travail de restauration. Utiliser un adapteur USB vers IDE/SATA est la méthode la plus simple. Vous pouvez par ailleurs l’installer sur votre ordinateur de bureau comme disque secondaire. Assurez-vous toutefois que le disque soit détecté par la machine dans le BIOS. Sans quoi, vous ne pouvez y accéder quand l’ordinateur démarre.

Vérifiez ensuite qu’il est possible d’ouvrir le contenu du disque et essayez de copier les données sur un autre disque dur après que vous avez connecté le lecteur. Si vous pouvez parcourir le contenu du disque dur, alors il est probable que seul le système d’exploitation soit abîmé, mais que l’intégrité des données utilisateurs soit intact. Il est aussi important de savoir qu’au moment du diagnostic, il faut établir une précaution d’usage : alimenter le disque dur le moins longtemps possible. Car la rotation des plateaux peut sérieusement endommager les données qui étaient peut-être encore intactes.

Utiliser un logiciel pour récupérer les données

Si le disque n’apparaît pas dans l’explorateur Windows, il faut vérifier qu’il est dans le gestionnaire de disques. Effectuez un clic droit sur poste de travail, puis cliquez sur Gérer.

La fenêtre de gestion s’affichera alors et vous pourrez aller au menu : Gestion des disques. Voyez si le disque est reconnu par le système. Si le disque n’est pas reconnu, alors essayez de l’ouvrir par exemple sur un Live CD de Linux ou bien Hiren’s Boot CD.

Par ailleurs, si vous ne parvenez pas à copier manuellement les données de l’utilisateur, mais que toutefois le disque est reconnu par le système, alors vous pouvez opter pour un logiciel de récupération de données. Il est toutefois important de savoir que quoique vous fassiez, il ne faut jamais installer le logiciel de récupération sur le lecteur dans lequel vous souhaitez récupérer votre disque dur. Ceci pourrait écraser les fichiers que vous pensez restaurer.