Le RGPD appelé également GDPR est le sigle désignant le Règlement Général sur la Protection des Données. Cette réglementation européenne possède différents objectifs. Citons la responsabilisation des acteurs traitant des données, le renforcement des droits des personnes et la crédibilisation de la régulation. Le rgpd mai 2018 est une réforme qui doit être appliquée par toutes les sociétés.

Droit renforcé sur les données personnelles

Bien que le droit français sur la protection des données personnelles soit déjà complet, la mise en place du rgpd a pour objectif de le peaufiner. Ce règlement général relatif à la protection des données améliore la vie numérique tout en harmonisant le droit. Il intègre plusieurs règlements, dont celui d’être informé. Lorsqu’un internaute renseigne des données personnelles sur un site, il doit savoir de manière claire et simple l’utilité de ses données, la durée nécessaire pour conserver les renseignements…

L’internaute doit aussi pouvoir accéder à ses données, les corriger et les supprimer. Il doit notamment pouvoir demander facilement une copie de ses données personnelles. En cas de préjudice potentiel survenu lorsqu’il y a une erreur, les sociétés qui collectent le renseignement doivent rectifier rapidement les informations qu’elles détiennent. L’internaute devra également pouvoir supprimer les données lorsqu’il décide de retirer son consentement relatif à leur usage. Le règlement général sur la protection des données inclut également le droit à l’oubli ou référencement.

Cette technique consiste à empêcher des liens d’apparaître lors d’une recherche de contenu qui peut porter préjudice à l’internaute. Le RGPD 2018 garantit également le droit de transférer les données. Cette précaution permet à l’internaute de récupérer l’historique de ses courriels lorsqu’il change de fournisseur d’adresse électronique. Cette démarche est valable grâce au principe de la portabilité des données. Ce règlement autorise le recourt en cas de non-respect des droits auprès de la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés).

À quel moment doit-on traiter les données biométriques ?

Il existe plusieurs manières de traiter les données biométriques. Ces renseignements représentent des solutions beaucoup plus sécurisées afin d’identifier l’identité d’une personne. Ces données biométriques permettent également de réduire les chances des hackers de s’introduire dans les comptes utilisateurs. Les sociétés se servent également de ces données dans un but de créativité et d’analyse des données. Le RGPD 2018 n’empêche pas l’exploitation des données biométriques. Il met toutefois en avant la nécessité de faire preuve de prudence. Les compagnies qui souhaitent traiter les données biométriques doivent avoir de bonnes raisons pour gérer ces informations sensibles.

Dans le cas où les renseignements obtenus ne sont pas si importants, il est recommandé de recourir à un système d’authentification moins rigoureux. Pour conserver en toute sécurité les renseignements relatifs à la protection biométrique, le responsable du traitement doit appliquer des mesures techniques et organisationnelles appropriées. L’astuce visant à inciter l’internaute à communiquer ses informations personnelles, est d’expliquer de manière très claire l’utilité du partage des données avec l’entreprise. En communiquant les données privées, cette démarche permet d’améliorer la confiance des clients au sein d’une entreprise.

Les six étapes pour s’adapter au RGPD

Les organisations doivent passer par 6 phases pour faire face à la responsabilité visant à garantir et prouver la conformité en matière de protection des données personnelles. La première étape consiste à nommer un délégué à la protection des données. La seconde phase recense les traitements des données, la troisième définit les actions correctives. La quatrième étape se base sur l’analyse des risques, la cinquième l’établissement des procédures internes. L’ultime disposition s’applique à la détention d’une documentation. L’application de la loi rgpd tend à se compliquer face à la pénurie de personnel compétent relatif à la maîtrise du Big Data. De plus, les entreprises sont nombreuses à se focaliser davantage sur la cybersécurité. La raison est l’augmentation importante des cyberattaques.